Je suis heureux de vous présenter  un choix de couleurs pour le matériel de peinture à l’huile, puis pour le pastel. Cette information  sera utile à tous les pratiquants de pastel et d’huile).

Les internautes peintres  en effet m’ont régulièrement  demandé une liste de couleurs pour les aider à se constituer une boite adaptée.

Voilà ci-dessous ces listes pour le pastel et pour l’huile et l’acrylique. Ces données sont indicatives. J’ai choisi ces couleurs à minima pour que le coût reste raisonnable

Liste des couleurs utiles à l’ huile et à l’acrylique

HUILE :

Bleu outremer : bleu tirant très légèrement vers la polarité « rouge ». Ce bleu transparent est très important pour approfondir les ombres, pour travailler en glacis)

bleu turquoise : (opaque, ce bleu vert pur permet de fabriquer de nombreux bleus dérivés)

vert de vessie : ((travail en glacis, il donne des tonalités originales en réchauffant et en fonçant les ton en dessous)

Bleu de céruléum : sa couleur bleu roi est particulière et ne peut pas se fabriquer par mélanges.

jaune de cadmium : Couleur très dense et couvrante.

rouge de cadmium : idem jaune cadmium

ocre jaune : moins opaque, l’ocre est un ingrédient qui nuance délicatement les tons trop forts

terre de sienne : beau rouge brun profond et très lumineux.

rouge de mars : Couleur très opaque, excellent pour fortifier les couleurs couvrantes

noir de mars: très opaque et profond utile pour gérer les « valeurs »

gris de payne : moins opaque, il possède une tonalité indigo assez agréable. Il remplace le noir quand celui-ci est trop « dur » . Il peut aussi être utilisé en glacis.

Blanc de titane : il est indispensable de le choisir très couvrant car c’est lui qui détermine la luminosité des couleurs dans les mélanges.

Achetez vos couleurs en « extra fines » (sauf pour des usages quantitatifs qui deviendraient très chers ex grandes toiles au couteau. Pour cela la « fine » suffit). Achetez en plus 4 ou 5 couleurs « qui vous parlent »

J’utilise comme médium le liquin et le médium flamand.

PEINTURES ACRYLIQUES :

Pour les couleurs acryliques, je ne suis pas aussi précis, car elles ont une nature plus uniforme.  Contrairement à la peinture à l’huile qui a de nombreuses caractéristiques différentes, les peintures acryliques sont plus standardisée, plus chimiques. J’achète sensiblement les même couleurs qu’à l’huile toujours en extrafines, et la liste à l’huile ci dessus  s’applique pour moi à l’acrylique  (Les fines sont très peu couvrantes et souvent de mauvaise qualité). Faites attention en ouvrant le tube que le liant ne soit pas en excès.

 

________________________________________________________________

CHOIX DE COULEURS AU PASTEL

Les couleurs à l’huile doivent être mélangées, et donc les couleurs peuvent facilement s’adoucir, se nuancer, se foncer ou s ‘éclaircir. C’est pourquoi contrairement aux couleurs du pastel elles doivent être très vives.

Les couleurs au pastel se mélangent mal lorsqu’elles sont trop contrastées en valeur, en couleur.

3 exemples de mauvais mélanges au pastel:

1- essayez de mélanger du blanc et du noir, vous obtiendrez un vilain gris irrégulier et incontrôlable.

2- essayez de mélanger un vert vif avec un rouge vif. Vous obtiendrez des couleurs très sales. Car si un rouge vif et un vert vif ont la même valeur de gris ( dans une échelle de 10 cette valeur est environ 5, sachant que blanc = 0 et noir = 10), leurs couleurs sont dans un maximum d’opposition, et c’est ingérable pour les mélanges homogènes de poudre colorées. D’ou l’impression de saleté

3- si vous mélangez un violet (qui est très foncé quand il est vif) et un jaune qui est très clair quand il est vif , vous obtiendrez un double choc de contrastes. (contraste maximum de valeur et de couleur). C’est la cata…

Il faut ajouter à cela la nécessité de gérer les différents degrés de dureté des bâtonnets et crayons

Pour cela il est nécessaire au pastel d’avoir une gamme étendue de bâtonnets. Les couleurs vives sont utiles, mais pas plus que les tons pâles, les tons « rabattus » (c’est à dire tirant vers les gris foncés). Il faut donc étendre sa gamme

Suggestion pour l’achat des couleurs au pastel.

Ce n’est qu’une indication car il y a de nombreuses manières de travailler le pastel (sec, poudreux, estompé, dessiné etc)

Bâtonnets durs :

Ces bâtonnets sont très utiles pour les pastels avec pas mal de dessin.

J’achète les carrés conté pour le prix (50 euros les 48), mais j’ai une petite préférence pour les carrés faber castel (plus grands, mais 2 x plus chers).

Si vous achetez des petites boites de différentes marques, vous aurez plusieurs fois les mêmes couleurs. Je vous conseille d’acheter au moins une cinquantaine de couleurs d’un coup de la même marque, vous aurez ainsi des gammes étendues et variées avec des couleurs justement plus nuancées et subtiles, des gris etc.

Ces pastels durs pourront être complétés par une gamme de pastels tendres achetés au détail.

Bâtonnets de pastel tendre :

Ces pastels sont séduisants, leurs couleurs sont chatoyantes, mais ils peuvent être de faux amis car ils poussent à une coloration estompée mole. « La piscine de poudre « . Cependant selon le style que vous choisissez ils peuvent être indispensable. (Par exemple certains pastellistes commencent leurs oeuvres avec une couche importante saturée de poudre). Il faut bien identifier la voie que vous voulez suivre. En tout cas vous pouvez suivre mon conseil dans un premier temps en étant mesuré, puis en cheminant vous pourrez toujours compléter « au filling » vos nouvelles acquisitions de batonnets et crayons 

Ils sont utiles quand vous les choisissez dans des couleurs très nuancées et intermédiaires (gris, pâles, rabattues. Mais aussi achetez en quelques uns dont les couleurs vous touchent (cela rend votre gamme plus personnelle).

Les crayons :

Si vous êtes un pastelliste plutôt dessinateur, les crayons offrent des avantages. Contrairement aux batonnnets qui doivent avoir une gamme étendue, les crayons peuvent être plus vifs car ils servent notamment à redynamiser, à tonifier et restructurer par le trait. la supperposition de traits plus colorés crée une vibration et les couleurs vives peuvent s’anesthésier.

J’y ajoute deux pierres noires b et 3 b.

En conclusion, voilà ce que je vous suggère :

1- une boite de 48 carrés conté ou de carrés faber-castel

2- un complément avec 60 à 80 bâtonnets de pastels tendres (choisies au détail avec des couleurs nuancées des gris colorés du plus clair au plus foncé, des couleurs pales, des couleurs rabattues (on les appelle les « dark », des couleurs entre deux (vives-douces), et une petite série personnelle. Choisissez de préférence des couleurs que vous n’avez pas en carrés conté, même s’il y a une différence de dureté.

3- Une boite de 30 crayons pastel .

Ensuite, vous compléterez en fonction de vos découvertes, de vos envies et …..des promos.

En vrac

Je mélange sans scrupule toutes les marques de fabriquant.

Je n’achète pas les gros pastels qui ne permettent pas de dessiner.

Faites gaffe n’achetez pas du pastel gras, et ne confondez pas les crayons pastel avec les crayons de couleur.

Les batonnets durs sont bien adaptés au papier « pastelmat »

Pour voir les 25  vidéos   

et les 6 formations